np_language_1614104_000000 Created with Sketch. CA | FR
États-Unis
Fermer
 
 

Perspectives 2022 De Hub International

Industrie du cannabis

 

Stabilité, créativité et croissance

Retour à toutes les perspectives

Un marché en maturation déploie ses ailes

L’industrie du cannabis vivra les bienfaits et les dangers d’une industrie en croissance rapide, des sommets de l’ouverture de nouveaux marchés et de nouvelles sources de revenus, à la difficulté de trouver une couverture d’assurance adéquate.

Trouver l’équilibre alors que les risques et les récompenses se multiplient

Avec une croissance rapide attendue en 2022 — ainsi que les problèmes habituels liés à la croissance —, les exploitations de cannabis devront trouver des moyens créatifs de se protéger.

Alors que l’industrie entame sa quatrième année de légalisation, l’industrie du cannabis semble à la fois familière et nouvelle.

Des menaces supplémentaires et des primes plus élevées n’entraveront pas la croissance de l’industrie, mais les entreprises de cannabis qui accordent la priorité à la gestion des risques en bénéficieront le plus

Grâce à l’acceptation généralisée de son produit dans tout le pays,1 l’industrie canadienne du cannabis trouvera son point d’équilibre en 2022, connaissant une croissance rapide et devenant une entreprise mature.>

Les ventes sont toujours en plein essor, avec des ventes records mensuelles de 319 millions de dollars en juin 2021.2 Pour 2021, les ventes canadiennes devraient atteindre 4 milliards de dollars américains et 6,7 milliards de dollars américains d’ici 2026.3

Cela ne veut pas dire que l’industrie n’aura pas de défis majeurs, surtout en matière d’assurance. La couverture cyber devrait augmenter de 30 % ou plus, à mesure que les cyberrisques explosent et que de plus en plus d’entreprises recherchent une couverture. La couverture des biens et des dommages liés au cannabis devrait également augmenter de 10 % à 20 %, à l’exception des entreprises situées dans des zones sujettes aux catastrophes, qui connaîtront des augmentations de 20 % et plus.

Ces facteurs de risques supplémentaires et de primes d’assurance plus élevés n’entraveront pas la croissance de l’industrie, mais les entreprises de cannabis qui investissent en gestion de risques seront celles qui en bénéficieront le plus.

1 Gouvernement du Canada, « Enquête canadienne sur le cannabis 2020 : résumé, » 12 août 2021.
2 MJBiz Daily, « Canada’s retail cannabis sales grow to CA$318.7M in June, another record », 20 août 2021.
3 BDSA, « Global Cannabis Sales Surge 41% YoY in 2021; Will Surpass $62 Billion by 2026 », 21 septembre 2021.

Voici à quoi l’on peut s’attendre en ce qui concerne l’industrie du cannabis en 2022 :

Le soutien des assureurs nationaux aux entreprises de cannabis reste insuffisant

Les entreprises de cannabis ont besoin d’être accompagnées pour faire face aux risques d’un marché encore dans une adolescence maladroite

1. La capacité limitée mettra l’industrie au défi

C’est une source de frustration constante pour l’industrie : malgré le fait que le cannabis soit légal à des fins médicales depuis 2001 et à des fins récréatives depuis 2018, le soutien des assureurs nationaux aux entreprises canadiennes de cannabis reste insuffisant.

Les assureurs offrant le plus de soutien en matière d’assurance aux entreprises canadiennes de cannabis sont situés à l’extérieur du pays, ce qui entraîne des problèmes de capacité.

Il existe de nombreuses raisons pour lesquelles les assureurs nationaux n’ont pas encore déroulé le tapis rouge pour l’industrie du cannabis, notamment le manque d’intégrité des données et d’expérience générale, les sièges sociaux à l’étranger et la stigmatisation entourant le produit. Dans tous les cas, les marchés se durcissent de manière générale.

Malheureusement, les entreprises de cannabis supporteront le poids de la longue courbe d’apprentissage, supportant leurs propres risques plus longtemps que nécessaire. Les entreprises de cannabis auront besoin de conseils pour faire face aux risques d’un marché en croissance rapide encore dans sa difficile adolescence.

Services d’assurance et de gestion de risques pour les entreprises du cannabis offerts par HUB

Assurons-nous que vous êtes couvert, de la pépinière à la vente. En savoir plus sur les solutions et services de HUB.

En savoir plus >

Des partenariats internationaux promettent une bouée de sauvetage aux exploitations de cannabis en difficulté

2. L’augmentation de fusions entraînera plus de risques

Les ventes stellaires à elles seules ne rendent pas une organisation rentable — et lorsqu’une entreprise avec de bonnes ventes se retrouve dans le rouge, elle se trouve généralement mûre pour l’acquisition.

De nombreuses exploitations de cannabis ne sont pas rentables, malgré la croissance des ventes.4 Dans le même temps, le Canada avait déjà atteint un nombre record de fusions et acquisitions, avec 29 transactions conclues jusqu’en juin 2021, soit plus du double pour la même période en 2020.5

Les partenariats internationaux offrent une bouée de sauvetage aux entreprises de cannabis en difficulté. Au moins deux organisations canadiennes de cannabis ont progressé et ont obtenu les certifications de l’UE en matière de bon processus de fabrication, ce qui leur permet de remplir des contrats sur le marché européen. Mais il s’agit d’un processus long et coûteux qui peut ne pas générer des flux de revenus adéquats en provenance de l’étranger.6

Les fusions et acquisitions nationales et les partenariats internationaux posent des problèmes majeurs de gestion des risques. Par exemple, du point de vue d’un acheteur, il existe un risque qu’une organisation désespérée coupe les coins ronds ou surévalue les résultats pour se rendre plus attrayante. De tels risques font qu’il est essentiel de disposer de mesures de gestion des risques et d’une assurance adéquate, y compris une couverture représentations et garanties (R&W) et responsabilité des administrateurs et dirigeants (D&O).

4 MarketWatch, « Canadian cannabis companies are still not profitable almost three years into full legalization, earnings show », 9 août 2021.
5 BNN Bloomberg, « Why M&A in Canada's pot industry is expected to heat up this year », 4 juin 2021.
6 MJBiz Daily, « More Canadian cannabis companies receive EU-GMP certifications », 20 mars 2020.

Le marché des produits comestibles représente un énorme marché inexploité, mais les problèmes de gestion des risques ont freiné la croissance

3. Le marché des produits comestibles va reprendre, mais lentement

En 2020, première année des produits comestibles légalisés, les ventes ont dépassé les 100 millions de dollars, mais cela ne représentait que 4,2 % des ventes réglementées.7 Le marché des produits comestibles reste un marché énorme et inexploité.

La lenteur de l’adoption résulte en partie de problèmes de gestion des risques. Étant à la fois un produit du cannabis et un produit alimentaire, les produits comestibles occupent un espace inhabituel. Les producteurs doivent suivre les réglementations relatives à la fabrication des aliments, activité pour laquelle les entreprises du cannabis peuvent manquer d’expérience, ce qui entraîne des problèmes de fabrication.

En fait, il y a eu deux rappels au début de 2021 en raison de moisissures,8 ainsi que des rappels en raison d’un étiquetage incorrect.9

De plus, les réglementations restreignent sévèrement les niveaux de THC dans les aliments, ce qui conduit les utilisateurs à se tourner vers d’autres modes de consommation de cannabis.10

L’expansion sur le marché des produits comestibles nécessite une gestion des risques et une assurance solide. Les fabricants de produits comestibles doivent auditer leur processus de fabrication pour minimiser le risque d’étiquetage erroné et de rappel des produits. L’assurance contre le rappel de produits et la responsabilité générale contribuent grandement à protéger les entreprises de cannabis contre les risques en cas de perte majeure.

7 MJBiz Daily, « Canadian cannabis edibles sales top CA$100 million in first year », 23 avril 2021.
8 Food Safety News, « Complaints filed about mold in marijuana gummies with 1 sick; recall underway », 2 février 2021.
9 MJBiz Daily, « Moldy cannabis gummies, mislabeled pre-rolls recalled in Canada », 26 février 2021.
10 Cannabis Industry Journal, « Unnecessary Obstacles for the Canadian Edibles Market », 22 juin 2021.

Le marché en plein essor du cannabis à la ferme offre aux petits producteurs la possibilité de se mesurer à des concurrents plus importants

4. Les ventes « à la ferme » pourraient changer la façon dont les Canadiens achètent du cannabis

Dans le but d’ouvrir davantage le marché du cannabis au détail, plusieurs provinces ont approuvé la vente à la ferme, ce qui permet à un producteur de cannabis autorisé de vendre ses produits directement aux consommateurs.11>

Les ventes à la ferme peuvent créer une ouverture pour les petits producteurs pouvant leur permettre d’attirer une plus grande base de soutien. Les petits producteurs se sont associés pour faire pression sur les organismes gouvernementaux et pour partager leurs connaissances.12

Tout cultivateur ou producteur qui démarre une exploitation à la ferme doit contacter un courtier pour s’assurer qu’il dispose d’une couverture appropriée pour un point de vente au détail, y compris une assurance rappel de produits, cyber et crime.

11 CTV, « Farm-gate cannabis sales allow customers to buy pot straight from the farm», le 2 mai 2021.
12 CBC, « Cannabis co-ops seek to bring small producers, processors into legal market, » 10 février 2019.

Lisez nos Perspectives 2022 des avantages sociaux et découvrez comment les avantages sociaux peuvent favoriser le recrutement et la rétention.

Explorer maintenant >
Aller de l’avant en 2022

Le marché du cannabis est encore immature et en pleine mutation. Certains changements sont positifs, notamment la vente au détail à la ferme et le marché en croissance des produits comestibles. D’autres conditions entravent la croissance, notamment les problèmes de gestion des risques sur le marché des produits comestibles et la réticence ou le refus des assureurs à offrir une couverture d’assurance à l’industrie.

Il en résulte qu’en 2022, les organisations du secteur du cannabis devront rechercher une couverture appropriée pour les protéger contre les catastrophes, mais aussi pour explorer de nouveaux marchés. Elles devront se tourner vers leurs courtiers et professionnels de l’assurance pour obtenir des conseils et les meilleures pratiques. Dans un marché en évolution rapide, un courtier possédant une expertise dans l’industrie du cannabis peut identifier les options de couverture, donner des conseils sur la sécurité au travail et aider à orienter les opérations dans la bonne direction.