np_language_1614104_000000 Created with Sketch. CA | FR
États-Unis
Fermer
 
 
 

HUB International – Perspectives 2021

Industrie des soins de santé

 

Transformer l’incertitude en occasions

Retour à toutes les perspectives

Changer la donne

L’industrie des soins de santé subit des perturbations intenses alors qu’elle fait face à la pandémie, met en place de nouveaux modèles de service et anticipe des dommages en raison des décès liés à la COVID qui demeurent encore indéterminés.

Durement touchée par la pandémie de COVID-19, l’industrie des soins de santé a entrepris une longue période de reconstruction qui se prolongera probablement au-delà de 2021.

Certaines sphères d’activités ont eu plus de difficulté à traverser cette période.

Les nombreuses incertitudes découlant de la pandémie engendrent de nouveaux risques et de nouvelles questions. La télémédecine devrait-elle servir à combler les lacunes de services actuelles ou potentielles? Dans l’affirmative, comment devrait-elle être déployée? La pénurie de personnel médical entraînera-t-elle la prise de raccourcis inquiétants pouvant causer des erreurs qui mettra le public à risque?

«L’incertitude présente dans toutes les facettes des soins de santé engendre également de l’incertitude pour les assureurs.»

Le secteur des soins aux aînés se trouve dans une position particulièrement précaire, puisqu’on y recense de plus de 80 % des morts en lien avec le coronavirus au Canada. Une certaine protection est offerte dans les provinces comme l’Ontario, où des lois « bouclier » ont été adoptées afin d’accorder une protection contre les actions en justice pour un manquement dans les soins en raison de la COVID-19, mais rares seront les polices qui n’excluront pas à l’avenir le nouveau coronavirus et les autres maladies transmissibles.

L’incertitude présente dans toutes les facettes des soins de santé engendre également de l’incertitude pour les assureurs. La COVID-19 a eu des répercussions sur plusieurs types d’assurances destinés aux professionnels de la santé, notamment l’assurance responsabilité professionnelle, l’assurance responsabilité civile ainsi que l’assurance de la responsabilité civile des administrateurs et des dirigeants. Déjà avant le début de la pandémie, les primes grimpaient et la disponibilité se resserrait de façon généralisée malgré un examen plus attentif des risques par les souscripteurs. La gestion des risques est toutefois devenue un élément essentiel des stratégies d’affaires pour 2021 en raison de la perturbation. Les organisations doivent plus que jamais collaborer avec le bon courtier, qui les guidera à travers cette période.

Les tendances et les enjeux suivants comptent parmi ceux qui auront la plus grande influence sur l’industrie des soins de santé et son niveau de risque, en 2021 et dans les années à venir :

«La gestion des risques est toutefois devenue un élément essentiel des stratégies d’affaires pour 2021 en raison de la perturbation.»

«La télémédecine est probablement là pour de bon, après avoir progressé davantage dans les six derniers mois que dans les dix années précédentes.»

1. La télémédecine constitue une planche de salut pour les cliniques de première ligne.

Les cliniques de premières lignes présentaient un risque important de fermeture durant la pandémie en raison de la baisse des visites en personne.

La télémédecine est probablement là pour de bon, après avoir progressé davantage dans les six derniers mois que dans les dix années précédentes. Elle a démontré son caractère indispensable lors des visites de soins primaires et constitue une option viable pour les cliniques de soins spécialisés, les hôpitaux et les centres de soins pour aînés. Elle engendre toutefois de nouveaux risques. Les organisations qui intègrent des services de télémédecine devraient immédiatement mettre à jour leurs politiques et leurs procédures de gestion des risques, cliniques et autres, y compris la documentation des normes de traitement relatives à la télémédecine. Ces protocoles doivent être évalués en fonction des conditions ou des circonstances d’utilisation de la technologie de chaque fournisseur : Une consultation par télémédecine seule suffit-elle? La question demeure toujours de savoir si le professionnel de la santé est en mesure de déterminer à l’aide d’une caméra numérique si, par exemple, un patient souffre d’une lésion cutanée ordinaire ou d’un mélanome et si un examen en personne constituerait la meilleure option. Des lignes directrices circonscrivant l’utilisation de la télémédecine offriront une protection contre les abus.

Les risques relatifs à la cybersécurité demeurent une préoccupation majeure, au même titre que la facturation frauduleuse. L’Association canadienne des compagnies d’assurances de personnes estime que 2 % à 10 % des réclamations, soit entre 600 M$ et 3,6 G$ des 36,1 G$ payés par les assureurs privés pour des réclamations dans le domaine des soins de santé, sont vraisemblablement frauduleuses. En raison des risques liés à la cybersécurité, il est indispensable que la technologie sur laquelle reposent les plateformes de télémédecine soit solide et dispose d’une connexion Internet sécurisée et efficacement protégée par un pare-feu et d’autres mesures comme des mots de passe et de la formation. Des procédures doivent également être développées afin d’identifier adéquatement les patients (comme la date de naissance ou une partie du numéro de carte d’assurance maladie). Des fuites de données médicales surviendront certainement encore en 2021 en raison de la dépendance permanente à la gestion des dossiers médicaux électroniques par des tiers et de la quantité considérable de données stockées sur le nuage. À cause de votre responsabilité en la matière, il devient essentiel de collaborer avec votre courtier afin de souscrire les garanties appropriées en matière de cybersécurité et de vous informer sur la manière dont l’assurance contribue aux efforts de votre groupe en matière de gestion des risques relatifs à la cybersécurité.

Incidence de la COVID-19

Les risques liés à la cybersécurité demeurent une préoccupation majeure et il est indispensable que la technologie sur laquelle reposent les plateformes de télémédecine soit solide et que la connexion Internet soit sécurisée et efficacement protégée par un pare-feu et d’autres mesures comme des mots de passe et de la formation.

«La crainte de contracter le virus et le manque d’équipement de protection personnelle (EPI) ont rendu difficile la prestation de soins adéquats aux résidents.»

2. Les pénuries de personnel mettent les établissements de soins de longue durée à risque.

Ironiquement, la pénurie de personnel dans les établissements de soins de longue durée de l’Ontario était déjà bien documentée à la fin de 2019, mais le début de la pandémie de coronavirus a aggravé la situation. Les membres du personnel, y compris les infirmières et les employés de soutien, ont cessé de se présenter au travail pour de multiples raisons : certains avaient contracté le virus, craignaient de contracter le virus ou avaient peur de travailler sans l’équipement de protection individuelle (EPI) adéquat. Ces enjeux, combinés aux subventions gouvernementales offertes aux particuliers dans l’incapacité de retourner au travail, ont rendu difficile la prestation de soins adéquats aux résidents.

En juillet 2020, plus de la moitié des établissements de soins de longue durée ont enregistré au moins un cas de COVID-19. Plusieurs ont connu des éclosions et des décès. Les employés, subissant une pression importante, ont vécu des problèmes de santé mentale et ont été victimes de violence en milieu de travail. Lorsque la province a enfin été en mesure de fournir de l’EPI à ces établissements, elle a également exigé qu’ils signent une décharge qui libérait la province à l’égard de tous les risques liés à la fourniture de l’EPI. Les établissements devaient accepter ce risque. Placées dans des situations similaires, de nombreuses organisations devront veiller à ce que leur assurance responsabilité civile protège adéquatement à la fois les employés et les résidents. Il sera indispensable de travailler de concert avec un courtier qui connaît les établissements de soins de santé spécialisés afin de protéger votre établissement contre une trop grande exposition au risque.

«Les organisations qui entretiennent une relation étroite avec leur courtier se trouveront dans une meilleure posture pour traverser cette période et seront avisées d’entreprendre leur renouvellement tôt.»

3. Les périls du secteur des soins aux aînés.

Bien que quatre décès sur cinq causés par la COVID-19 soient survenus dans un établissement de soins pour les aînés, plusieurs de ces établissements ont malgré tout protégé leurs résidents et évité le désastre. Qu’est-ce qui a fait la différence? Leur capacité à stocker des équipements de protection individuelle et des masques pour leurs employés et leurs résidents. Le dépistage rigoureux de tous les individus qui pénètrent dans leur établissement. La formation sur les pratiques exemplaires en matière de mitigation des risques. Surtout, le respect strict des protocoles de prévention des infections.

Des procédures et des contrôles adaptés pour prévenir les infections peuvent faire une différence dans la transmission de la maladie. Il s’agit d’une leçon que la plupart des membres de l’industrie ont tardé à comprendre, mais qui devra être intégrée aux améliorations de la gestion des risques cliniques à l’avenir. Le secteur des soins aux aînés subira des pressions pour une bonne partie de 2021 en raison des dommages causés par des décès liés à la COVID-19 qui demeurent encore indéterminés. De nombreuses organisations auront de la difficulté à obtenir une couverture, malgré les primes plus élevées et les exclusions liées à la COVID-19. Les organisations qui entretiennent une relation étroite avec leur courtier seront dans une meilleure posture pour traverser cette période et seront avisées d’entreprendre leur renouvellement tôt. Cela permettra de réduire leur exposition au risque et de donner à leur courtier une meilleure histoire à raconter aux assureurs à propos de leur organisation.

Le secteur des soins aux aînés se trouve dans une position particulièrement précaire, puisqu’on y recense de plus de 80 % des morts en lien avec le coronavirus au Canada.

«L’incertitude offre des occasions de faire preuve de créativité, mais elle engendre également des risques.»

Le succès en 2021

En 2021, l’industrie des soins de santé sera mise à l’épreuve par la lutte contre la COVID-19 qui se poursuit en plus de trouver des façons de contrer efficacement les effets de la pandémie et les autres facteurs de changement. Ceux-ci comprennent notamment la gestion des soins aux patients ainsi que des attentes et des normes en matière de sécurité et de qualité, en plus de la découverte de façons créatives et sécuritaires de répondre aux besoins sans cesse croissants des professionnels de la santé. L’incertitude offre des occasions de faire preuve de créativité, mais elle engendre également des risques. Saisir ces occasions tout en gérant les risques présentera un défi. Un courtier qualifié s’avérera ainsi un partenaire de choix dans le processus, car il vous aidera à positionner l’historique de votre organisation auprès des assureurs afin que votre couverture vous convienne et que les coûts soient mieux contrôlés en 2021 et dans les années à venir.

Inscrivez-vous

Inscrivez-vous pour rester informé et recevoir des perspectives et des mises à jour en 2021.